Notre Histoire

La Genèse

C’est à Paris qu’un ami m’entraîna au "Triolet", le rendez-vous des joueurs de backgammon parisiens où des tournois étaient organisés par la FFBG (Fédération Française de Backgammon).

Jusque-là joueur occasionnel, je découvris alors tout un univers et les subtilités du backgammon qui était finalement un jeu plus complexe et passionnant que ce que j’imaginais. Je deviendrai un joueur régulier de la FFBG et sur mon agenda en rouge les mardis soir, on pouvait lire «backgammon».

Arrivé à Genève fin 2004, je cherchais désespérément un endroit semblable, malgré des recherches sur les Google de l’époque et en interrogeant mes proches, j’appris que les années folles des chouettes au restaurant La Coupole étaient bel et bien révolues. La Suisse Backgammon Association (SWA) me donna toutefois les coordonnées de ses quelques rares Genevois répertoriés. Allait s’ouvrir, cependant, un espace dédié aux «jeux de l’esprit»…

Le DOJO

Situé à la rue Prévost-Martin, un local de bonne taille, sol en marbre, des tables, des chaises, un bar lui aussi marbré et sur des étagères se trouvaient d’innombrables jeux de société; le tout éclairé par des spots encastrés au plafond. C’était le Dojo: si Genève regorge d’un potentiel pour le backgammon ça serait ici. Je fis rapidement la connaissance des communautés genevoises d’échecs et de jeu de Go, l’intérêt pour le backgammon se confirme. Nous avions enfin un lieu et des joueurs motivés. Après l’Achat de quelques boards et quelques tournois d’essais, on officialisait le tout, sous l’égide d’une association. L’Association Genevoise de Backgammon était née. L’aventure pouvait commencer.


Tout cela n’aurait pas été possible sans l'aide Agrippa Leib Ionescu, Christian Heuberger, Erwin Von Boltaringen, Alberci Fragnière, François Weber, dit FanFan.




Le plus ancien classement retrouvé dans mes archives daté du  26 janvier 2006



Le contingent de joueurs augmentant, le club pouvait innover: tableaux de tournoi, système de classement, cartes de membre, qui me vaudront quelques moqueries, c’est vrai que… Un site internet, des boards «Hector Saxe» customisés, set de dés adaptés aussi, des pendules, des scorescards offertes par Emmanuel Schaltter et même des T-shirts, mais ça, comme les cartes de membres, j’espère bien être le seul à m'en souvenir.


Je n’oublie pas de mentionner Mihaï Raducanu pour son implication dans le club, sans lequel beaucoup de ces améliorations n’auraient pas vu le jour.



Emmanuel Schlatter face à Meréad ( les premiers boards de
l’AGB) au No Man’s Land







Denis Etienne double vainqueur de l’Open de Genève, champion Suisse par équipe et individuel et vainqueur de l'open de Suisse.

L’Open de Genève


Tout club se doit d'offrir un grand rendez-vous annuel! L’Open de Genève, le premier,
s’est tenu au cercle de l'Espérance en juin 2007, par une journée ensoleillée. Tout

le monde joua sur la belle terrasse du cercle. Si l’on avait su, on aurait économisé la location d'une salle, mais ce fut un succès grâce notamment aux joueurs du Club du Léman, nos voisins de Haute-Savoie, aujourd’hui disparu. Ceux-ci avaient fait le déplacement en masse. Cerise sur le gâteau, j’emportais la première édition face à Richard Gerber, champion d’échecs qui se fera une solide réputation au backgammon. Ce fut aussi la première apparition de Patrick Didisheim joueur talentueux  et reconnu sur la scène internationale ainsi que de Fabrice Liardet futur numéro 1 au classement de l’AGB. Les opens de Genève, en s’élargissant, ont continué à être un rendez-vous incontournable.



Trophées de L'Open
Board offert par notre sponsor" Double 6"(l'Astuce)





1/2 finale Alexandre Ben Lassin Marcel Liechti sous le regard de Richard Gerber



2e Open de Genève. Vinqueur Laurent Elarouci finaliste Rassoul Rasti



4e Open aux vieux grenadiers
4e open aux vieux grenadiers


GENEVA ON TOUR

En 2007, des Genevois se sont aventurés au Championnat suisse par équipe
et l’ont gagné pour notre plus grande fierté. Les vainqueurs étaient Denis
Etienne, Alberic Fragnière, et Rassoul Rasti, cela eut pour conséquence que,
tous les jeudis soir, pendant très longtemps, ils ne pouvaient se croiser sans
hurler CHAMPION SUISSE ! (Ça va, on avait compris;-). Pour certains, Genève
ne suffisait plus, on retrouvera nos membres dans tous les tournois
de Suisse, mais aussi dans les événements internationaux au Danemark, en Italie
aux championnats du monde de Monaco au Portugal, en France à Cannes,

Paris Enghien, Méribel, et j’en oublie.



Clive, qui après quelques soirées passées à L’AGB, créera le tournoi sur les cimes de
Méribel. Il n’y aura eu que trois éditions, mais celui-ci reste dans la mémoire des participants, venus parfois d’Asie ou des États-Unis, comme l'une des compétitions les plus réussies sur le circuit.

Le Geneva Gang à Montreux, de gauche à droite Richard Gerber, Bayram Bozkurt, Rassoul Rasti, Alexandre Ben Lassin, Karim Muraidem, Erwin Von Boltaringen, Denis Etienne, Patrick Didisheim.

UN CLUB SDF


Seul bémol, le lieu, que nous avons peiné à pérenniser pour des raisons diverses: fermeture de l’endroit, incompatibilité versant horaires, environnement bruyant ou salle de jeu dédiée devenant trop petite au fur et à mesure que nous nous développions. L’AGB a donc pas mal migré: Le Dojo, Le Fairplay, Le No Mans Land, Le Paragraph, L’Aperitivo et Le Tamarat. Avant de trouver une solution qui perdure avec l’accueil au Club de Bridge des Bergues, où Marc-Henri Prêtre et le malicieux barman, Sten, nous font l’honneur de nous supporter.


 
Karim MuraIidemLe futur président (au paragraphe). Olivier Elarouci membre de la première heure


Un jeudi à L’Aperitivo


Aujourd’hui

Après six années de présidence en 2011, il m’a semblé juste de passer la main et
qu’une nouvelle équipe apporte un renouveau, je démissionnerai de la présidence
et laisserai un club riche en nombre de membres avec un équipement de qualité, un solde comptable positif et une belle dynamique. Il y aura des hauts et des bas dans la

  transition.

Aujourd’hui sous l’impulsion de Karim Muraidem et Thibaud Thompson les coprésidents, mais aussi de Guillaume Barrelet. Je ressens une réelle volonté de préserver le club et ses valeurs. C’est donc avec plaisir, lors de mes derniers déplacements, que j’y ai retrouvé une ambiance festive, avec quelques anciens mais aussi de nouveaux membres tout aussi passionnés que nous l’étions, Alors aujourd’hui sur mon agenda en rouge les jeudis soir, on y lit «Backgammon».

Alexandre Ben Lassin, Président de l’AGB de 2005 à 2011.


À la mémoire de Kaelin Topalov, Peter Kittner, Ion Resus, Pascal Jacottet.